Neuville

 

Surnom : les Tchôdronîs

Dès le moyen âge, la localité était partagée en trois seigneuries. Aux temps modernes, l'une appartenait aux Auxbrebis, propriétaires du château; la deuxième aux Yves, dont le siège se situait au quartier Saint-Hubert et la troisième à l'abbaye de Florennes, présente à Neuville dès le XIIe siècle et qui rassemblera les trois fiefs au XVIIIe siècle.

Bien visible de la grand-route Charleroi-Couvin (Nationale 5), gros village divisé en deux zones que sépare la vallée du ruisseau des Machenées. A l'Ouest, importants volumes en calcaire, surtout du XVIIIe siècle étirés sur une crête et s'étageant sur le versant. A l'arrière-plan, le château des Auxbrebis et l'église jadis située plus bas. A l'Est, quartier Saint-Hubert caractérisé par de petites maisons au groupement plus dense. Extension des lotissements vers la grand-route.

Plusieurs anciennes carrières sur le territoire de la commune dont l'une de marbre rose.

Curiosités et noms typiques de rues.

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, Ferme château d' Auxbrebis, Chapelle Saint-Hubert, Rue Saint-Hubert, Rue Saint-Jean, Rue de la Salette

Haute antiquité : industrie du fer.

L’origine du nom NEUVILLE-à-CHADRON serait à l’origine une distinction afin de ne pas confondre avec d’autres villages du même nom en France.

Ce nom proviendrait d’une famille qui aurait porté pour armoiries d’Azur  à trois chaudrons d’or (blason des batteurs de cuivre de Dinant).

Dès le moyen âge, la localité était partagée en trois seigneuries. Aux temps modernes, l'une appartenait aux Auxbrebis, propriétaires du château; la deuxième aux Yves, dont le siège se situait au quartier Saint-Hubert et la troisième à l'abbaye de Florennes, présente à Neuville dès le XIIe siècle et qui rassemblera les trois fiefs au XVIIIe siècle.

Bien visible de la grand-route Charleroi-Couvin (Nationale 5), gros village divisé en deux zones que sépare la vallée du ruisseau des Machenées. A l'Ouest, importants volumes en calcaire, surtout du XVIIIe siècle étirés sur une crête et s'étageant sur le versant. A l'arrière-plan, le château des Auxbrebis et l'église jadis située plus bas. A l'Est, quartier Saint-Hubert caractérisé par de petites maisons au groupement plus dense. Extension des lotissements vers la grand-route.

En 1979 on y découvre une Villa romaine non loin d’une nécropole.

NOVA VILLA (1064), NUEFVILLE (1350), NEUFVILLE (1354), NOVILLE (1360), petite évolution du nom de Neuville.

Le village est coupé en deux par la vallée du ruisseau des Machenées. A l’arrière-plan le château des Auxbrebis et l’église Saint Jean-Baptiste.

Eglise construite à partir de 1757 sur les plans de l’architecte Chermanne. L’église primitive se trouvait en contre-bas.

La ferme-château des Auxbrebis est proche du chevet de l’église, le corps de logis et une tour d’angle appartiennent au XVI et XVIIème siècles. En contre bas La Chapelle Saint-Hubert.

Plusieurs carrières sur le territoire de la commune dont l'une de marbre rose est encore exploitée. Noms typiques de rues : Rue Saint-Hubert,           

Rue Saint-Jean, Rue de la Salette, Rue Couturelle

Copyright2014-gephil.be