MOMIGNIES

Un territoire tout proche de la France

         Une des particularités de cette commune est qu'elle est frontalière à 3 départements français : le Nord, l'Aisne et les Ardennes.                                                        De plus elle est composée de 7 villages qui se joignent à Momignies pour former une commune rurale couverte de bocages, de forêts, de vastes étendues peu  peuplées. (SeloignesBeauwelzForge-PhilippeMacquenoiseMonceau-ImbrechiesMacon) et de plusieurs hameaux : Cendron, Four-Matot, Pilarde, Loge-Wactiaux.

Au sud-ouest de la Botte du Hainaut, l'entité de Momignies partage 36,2 kilomètres de frontière avec les trois départements français : le Nord, l'Aisne et les Ardennes, pour seulement 16,4 kilomètres avec Chimay, sa voisine belge. 

Trois rivières la parcourent, creusant dans trois sous-sols différents trois vallées reliées, avec leurs paysages caractéristiques, à trois régions de France :

Au nord, l'Helpe, qui prend sa source à Monceau-Imbrechies et arrose Macon avant de traverser Avesnes et de se jeter dans la Sambre, unit à l'Avesnois auquel on ne peut s'empêcher de penser à la vue des potales, des bocages, des douces et vertes vallées, des vénérables bâtisses de pierre bleue.

A l'ouest, l'Oise nous amène en Thiérache, en taillant dans le grès ferrugineux une vallée aux fortes pentes émaillée de belles fermes et de ravissants villages où le rouge de la pierre se détache du vert tendre des champs et des sombres massifs forestiers.                                                                                                           Au sud, c'est déjà l'Ardenne, parcourue par l'Eau Blanche qui naît à Seloignes, coule vers Chimay avant de rejoindre l'Eau Noire avec qui elle forme le Viroin.               Forêts giboyeuses, rivières poissonneuses, eau limpide et cristalline, vallées intactes ... avec un quart de son territoire classé "Natura 2000", Momignies offre une faune et une flore d'une grande diversité.   

Le passionné d'histoire y trouvera aussi son compte. Ville franche de la principauté de Chimay, la communauté de Momignies en a partagé la longue et difficile histoire, située qu'elle est sur la route des invasions du haut bassin de l'Oise, au débouché de la trouée de Chimay. L'insécurité chronique née de l'affrontement quasi permanenet entre le royaume de France et l'empire germanique ont laissé bien des traces que le chercheur aura plaisir à découvrir.

Des maîtres de forge, des maîtres verriers, tant d'hommes industrieux ont amrqué cette terre de leur empreinte de géants et vous prendrez plaisir à mettre vos pas dans les leurs en méditant sur la volonté acharnée de ce peuple attaché à sa terre. L'industrie du fer, l'industrie du verre ont fait de cette terre leur berceau ;  les "crays, les crasses de verre", de ci, de là, le rappellent.

des "grands" ont traversé ce pays, de Charles-Quint à la "grande armée" en route vers Waterloo, le convoi des plénipotentiaires allemands lors de l'armistice de novembre 1918 ; en n'oubliant pas le 2 septembre 1944, l'entrée des armées libératrices américaines sur le sol national.

Nos pierres sont chargées d'histoire. Il suffit pour s'en convaincre d'arpenter le pays, d'admirer les festons de pierres comme si les artisans bâtisseurs s'étaient donné le mot d'inscrire absolument leurs constructions dans des écrins de verdure choisis et de prolonger par leurs constructions l'atmosphère dégagée par les paysages. C'est dire si, au détour d'une allée, ou dans l'échancrure d'un vallon, on peut découvrir quelques merveilles ignorées.

Le pays de Momignies, c'est aussi la richesse des spécialités locales au bon goût de terroir à découvrir dans chacun de ses villages. L'artisanat y est florissant et vous trouverez votre bonheur. Chaque artisan se fera un devoir de vous accueillir en hôte et de vous montrer son savoi-faire.

Vous serez accueillis avec une joie qui ne vous laissera pas indiférents dans de magnifiques lieux d'hébergement à votre disposition dans toutes les catégories, que ce soit à l'hôtel, en gîte rural, en chambre d'hôtes voire même dans un vieux château.

Venez découvrir le pays de Momignies ; ce n'est pas le "bout du monde", c'est au contraire la porte ouverte sur trois si belles régions de France. Une promenade à travers ce pays peut s'accomplir de mille et une manières, au gré des circonstances et des chemins. Chaque fois, en sillonnant ces villages, vous éprouverez plénitude et paix. C'est de cela que sont issus les profonds bonheurs intérieurs. 

Un peu d’histoire

La verrerie de Momignies a été créée en 1898, à l’initiative de commerçants français associés. « À l’époque il y avait une constellation de verreries, côté français de la frontière» dit Philippe Durieux, commercial. Le choix de la Belgique n’était pas anodin. « C’était avant tout pour contourner les droits de douane pour l’Angleterre - plus élevés à partir de la France. » Dès la fin du XIXe siècle, l’usine se spécialise dans la production de flacons - notamment pour l’industrie pharmaceutique. C’était ce qu’on appelait une « verrerie blanche » ; on appelait « verreries noires » celles qui produisaient des bouteilles, alimentaires, de couleur vert foncé.                            Côté français (en Avesnois et Thiérache de l’Aisne) les verreries disparaîtront petit à petit, mais celle de Momignies - grâce, déjà, à l’exportation - résiste. Dans les années 1980 la verrerie est racheté par le groupe Verlipac, puis, en 1997, par Gerresheimer.

Momignies, c'est aussi un haut lieu de l'Histoire : le 2 septembre 1944 à 9h30, les premières troupes alliées sont entrées en Belgique à Cendron, hameau de Forge-Philippe..