Chapelle Saint-Médard (Samart)

La petite église à une nef compte trois pierres tombales de curés (xviie et xviiie siècles) et, au mur nord du chœur à chevet plat, résultant de plusieurs campagnes de construction. Sacristie dans l'axe, des XIXe  1et XXe s. Gros oeuvre de la nef et du choeur sans doute encore roman, marquépar l'arges portions de maçonneries en moellons irréguliers. Mur-gouttereau N. doté d'un nouveau parement peut-être au XVIIe s., comme pourrait l'indiquer la chaîne d'angle. Ouvertures toutes refaites à la fin du XVIIIe et en 1899, à linteau bombé sur piédroits harpés, certaines en brique. De 1845, l'allongement de l'édifice vers l'Ouest et la nouvelle fa ade. Portail néoclassique remployant comme impostes les fragments d'une corniche en quart-de-rond entre deux listels. Clocheton carré coiffé d'une flèche octogonale. Coq en fer forgé. La cloche de l’église a été fondue en 1687 par deux artisans venus du Bassigny (Haute-Marne). A souligner à l'intérieur, arc triomphal en plein cintre. Bel ensemble de trois autels d'esprit baroque, en bois peint (2e moitié du XVIIe s.). Fonts baptismaux avec cuve gotique. Piscine liturgique en pierre (XVIIe s.). Dans la tour, deux portes balustres (2e moitié XIIe s.). Sainte-Barbe et Saint-Médard (XIIe s.), Saint-Roch et Vierge à l'Enfant habillée (XIXe s.). Deux volets en bois peint d'un triptyque (v. 1600). Une stèle d’une sculpture de belle facture de style Renaissance représentant Jacques aux Brebis († en 1579) et son épouse, Andrienne du Pontderémy († 1574), agenouillés et accompagnés de leurs saints patrons. Huit blasons encadrent l’inscription. Elle avait été offerte par frère Roger de Humières, de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Liège († en 1687 à Malte), un parent de l’épouse d’un seigneur. Autres dalles funéraires des XVIe-XVIIe s.

Coordonnées GPS : 50°10'40.1"N  4°32'03.9"E

Projet de protection par l'asbl GEPHIL-ESM

Copyright2019-gephil.be

 

Taille: 
Petit Patrimoine
Entité: 
Ville/Village: 
Type de monument: